-cère


-cère

⇒-CÈRE, élément suff.
Second élément de compos. savante signifiant « antenne, corne ou tentacule » entrant dans la formation de termes de zool. (adj. et adj. substantivés masc.) :
cladocère (gr. « rameau »), adj. « (Crustacés) qui ont des antennes en rameau » (Ac. Compl. 1842); subst. masc. plur. (cf. J.-M. PÉRÈS, La Vie dans l'océan, 1966, p. 47)
criocère (gr. , « bélier »), subst. masc. « Insecte nuisible coléoptère appartenant à la famille des Chrysomélidés vivant sous un revêtement formé de ses excréments et des dépouilles larvaires » (dep. 1762, E.-L. Geoffroy ds Lar. Lang. fr.); ds CLAUDEL, Art poétique, 1907, p. 194 : comme le criocère vit sur le lys
ptérocère (gr. , « plume d'aile, aile »), subst. masc. « Grand mollusque gastropode des mers chaudes, à la coquille bordée de longues digitations » (Lar. 3)
Rem. 1. Rare, désignant des coquillages : cyrtocère, gyrocère, orthocère : À côté des vrais nautiles dont la coquille est complètement enroulée, il y avait des coquilles dont les tours se déroulaient comme les gyrocères; d'autres qui, se déroulant davantage, prenaient la forme d'un arc, les cyrtocères; d'autres enfin qui, s'étant déroulées complètement, étaient droites, les orthocères (M. BOULE, Conf. de géol., 1907, p. 79); orthocère est ds LITTRÉ. 2. Voir aussi ds TLF ancyclocère, blastocère (s.v. blasto-), brachycère (s.v. brachy-). Nombreux termes ds les dict. encyclop. du XIXe s.; LITTRÉ en a repris une partie dont voici la liste a) Adj. Cryptocère (gr. , « caché »), dicranocère (gr. , « fourchu »), décacère, dolicocère, érythrocère (gr. , « rouge »), himantocère (gr. , -, « lanière, courroie »), hélocère (gr. , « excroissance en forme de clou »), lépidocère (gr. , -, « toute enveloppe qu'on pèle ou qu'on brise, peau, coque, coquille, etc. »), nématocère (gr. , , « fil d'une trame ou d'araignée »), octocère, priocère (gr. , « scie »), pétalocère, rhopalocère (gr. , « massue »). b) Subst. masc. Desmocère (gr. , « lien »), hélocère; subst. fém. lernéocère (lernée + -cère), loricère (lat. lorum, « lanière, courroie »). Except., les composés désignent non des êtres animés, mais des éléments anat. : chélicère, subst. fém. (LITTRÉ; gr. , « objet en forme de pince »), mastigocère (ibid.; gr. , - « fouet »).
Étymol. et Hist. Emprunt au gr. « corne »; en gr. comme 2e élément de compos., le mot fonctionne surtout sous la forme -. En fr. des termes sc. ont été formés d'après des adj. gr. : eucère, subst. masc. < « aux belles cornes »; « genre d'insecte hyménoptère » ds CUVIER, Lecons d'anat., t. 3, p. 315; eurycère, adj. < « aux larges cornes » cité ds LITTRÉ; monocère, adj. < « qui n'a qu'une corne », ibid.; orthocère < « dont les cornes sont droites » adj. ds LITTRÉ et subst. masc. plur. ds M. BOULE, loc. cit.; tétracère, adj. < « qui a quatre cornes » cité ds LITTRÉ.

-cère
Élément servant à former des termes de zoologie, du grec keras « corne », et signifiant « corne, antenne ou tentacule ». Kérat(o)-.

Encyclopédie Universelle. 2012.